La famille de Nazareth: modèle pour l'Europe d'aujourd'hui

EP 2015 Manger Inauguration de la crèche au Parlément européen à Bruxelles


Le 8 décembre 2015, à l'approche de Noël et de son message universel de paix, le Député européen Luigi Morgano (Italie, groupe des Socialistes et des Démocrates) a décidé d'organiser une rencontre au Parlement Européen à Bruxelles sur « la valeur de l'accueil » pour permettre une réflexion sur ce sujet qui a été au centre des débats ces mois dernies en raison de la crise humanitaire qui frappe de nombreuses populations, tout particulièrement en Syrie, en Irak, en Erythrée et en Afghanistan. Cette conférence a été suivie par l'inauguration de la crèche de Noël du Parlement Européen en présence du Père Patrick Daly, secrétaire général de la Conférence des Evêques de l'Union Européenne (COMECE). 

Des Députés, des ONG et des représentants de la société civile ont été invités à prendre part à cette manifestation afin de répondre, chacun avec sa propre sensibilité et son expérience, à ce défi, « qui est tout d'abord un défi humain autant que politique ». La FAFCE a participé avec une prise de parole par sa Secrétaire générale, Maria Hildingsson. Comme introduction à la rencontre, M. Morgano a fait quelques remarques pour souligner le lien entre la crèche 2015 du Parlement Européen et celle inaugurée quelques jours auparavant à Assise par le pape François lui-même : cette dernière a été installée dans un bateau qui avait amené quelques migrants de Tunisie en sûreté sur l'île italienne de Lampedusa. Au parlement Européen elle a été installée au sein d'une exposition photographique intitulée : « Syriens en transit. De la Syrie à l'Europe en quête d'asile » qui décrit l'odyssée entreprise par les familles syriennes fuyant la guerre à la recherche d'une vie paisible en Europe.

Le Père Patrick Daly, Secrétaire général de la COMECE, a fait part d'une brève réflexion théologique sur la valeur de l'accueil, en commençant par une citation de la lettre aux Hébreux : « N'oubliez pas l'hospitalité, car c'est grâce à elle que quelques uns, à leur insu, hébergèrent des anges» (Hé. 13,2). Il a déclaré qu'en ce moment historique, l'Union Européenne était appelée à redécouvrir les valeurs sur lesquelles elle avait été fondée : pardon et réconciliation. « Cela veut dire –a-t-il dit- que nous avons besoin de redécouvrir le projet originel des pères fondateurs, Schuman, De Gasperi et Adenauer ». Il a poursuivi en affirmant que : « confrontés à la tragédie actuelle, nous sommes appelés à inviter d'autres gens à faire partie de ce projet. » En se référant à la crèche, il a continué : « Dans le même temps, nous avons le droit de partager avec eux notre identité, come un privilège, comme un cadeau : ces personnes, une fois arrivées en Europe vont voir ce petit Enfant dans la crèche dans nos musées, dans nos maisons, dans nos églises...Et ils se demanderont : Qui est cet Enfant ? »


Mme Cécile Kyenge, député européen (Italie, groupe des Socialistes et des Démocrates), ancien ministre italien de l'intégration, a souligné l'importance de quitter « une approche d'urgence » et de se diriger vers la création de « corridors humanitaires » pour permettre aux réfugiés de fuir les zones de guerre en sécurité. Mme Patrizia Toia, député européen, chef de la délégation Italienne au sein du groupe des Socialistes et des Démocrates, est intervenue pour saluer l'initiative de M. Morgano comme une manière de surmonter la peur qui s'étend en ce moment jusqu'aux régions où l'on avait l'habitude d'accueillir les nouveaux-venus. Elle a également donné l'exemple de la ville de Milan comme « un lieu d'espoir » pour les réfugiés. Mme Marie Tempesta (Responsable Migration pour Caritas Europe) a expliqué les propositions concrètes de Caritas Europe pour des accès possibles vers l'Europe qui soient sûrs et légaux.

Tempesta Toia Hildingsson Daly Morgano

 

Mme Maria Hildingsson, Secrétaire générale de la FAFCE, a évoqué le sujet sensible de la réunion des familles, considérée comme un impératif humain et légal: elle a rappelé que la Charte Sociale Européenne protège les droits des familles de migrants (Art.19), alors que la Charte des Droits de la Famille stipule que : « les familles de migrants ont droit à la même protection que celle accordée aux autres familles». Elle a invité les institutions européennes a protéger une paix véritable pour éviter que des familles de réfugiés ne soient obligées de quitter leurs foyers et leurs pays. « Pour arriver à cela, a-t-elle dit, il est important de protéger la famille, première école de la paix ».

Puis les créateurs du projet de l'exposition « Syriens en transit », Mmes Marta Mantegazza, Anna Pasotti et Alessandra Pezza, ont décrit l'origine et la réalisation du projet, qui consistait à suivre le flux des migrants depuis leur arrivée en Europe, plus précisément à Catane (en Sicile), leur traversée de la péninsule italienne avec un arrêt à Milan et la poursuite de leur voyage jusqu'en Suède, perçue comme une destination principale des réfugiés syriens. Elles ont souligné combien ce long voyage est risqué, spécialement pour les familles, fréquemment séparées au cours de leurs voyages.

A l'issue de la conclusion par M. Morgano, les participants se sont dirigés vers la zone d'exposition du Parlement Européen où le Père Patrick Daly a béni la crèche, après quelques mots d'encouragement pour le travail des députés européens et de tous ceux qui œuvrent en faveur de la dignité humaine. La représentation de la Nativité du Christ, dans le cadre d'une exposition photographique sur les familles de réfugiés syriens, dans un emplacement aussi symbolique que le Parlement Européen rend le cœur du message chrétien particulièrement clair, avec la réalité du Verbe qui est devenu chair, apportant du sens au milieu de l'humanité souffrante.