FAFCE

Fédération des Associations Familiales Catholiques.

Une coopération pour la dignité de l'Homme

Reprise du Groupe de Travail sur la Dignité humaine.

 

working-group« L'inaltérable dignité de chaque être humain est constamment niée à tous les stades de la vie, de sa conception jusqu'à sa mort naturelle. C'est la raison pour laquelle la notion même de dignité humaine doit être davantage explorée afin d'acquérir une connaissance plus approfondie des nombreux aspects culturels qui entrent en ligne de compte, comme par exemple la reconnaissance de l'apport de l'héritage chrétien de l'Europe ». C'est la déclaration faite par le Bureau du groupe de travail sur la dignité humaine qui vient de se reconstituer au Parlement Européen. Le mercredi 18 octobre, au cours de la session plénière du Parlement à Strasbourg, douze députés européens en provenance de six groupes politiques différents, ont relancé les travaux du Groupe de Travail Parlementaire qui œuvre à la promotion de la dignité humaine indépendamment de toute appartenance politique.


Ce groupe de travail, qui s'est d'abord créé en 2009 sous l'impulsion du Professeur Hans-Gert Pöttering, député européen (PPE, Allemagne) qui présidait alors le Parlement Européen, va s'efforcer de faire à nouveau de la dignité humaine une des priorités de la politique européenne.
Ce groupe est aujourd'hui présidé par Bas Belder, député européen (ECR, Pays-Bas). Ses vice-présidents sont : Alojz Peterle, député européen, ancien premier ministre, (PPE, Slovénie, signataire du Manifeste de la FAFCE), Luigi Morgano, député européen (S&D, Italie, également signataire du Manifeste de la FAFCE), Marian Harkin (ALDE, Irlande), Daniela Aiuto (EFDD, Italie) et Diane Dodds (Royaume Uni, NI).
Le président, Mr Belder, a affirmé au cours de cette réunion : « La Déclaration Universelle de la Dignité Humaine, sur laquelle ce groupe fonde son action, est pour moi une grande source d'inspiration dans le cadre de mon travail au sein du Parlement Européen ».
Mr Morgano, Vice-Président au nom du Groupe des Socialistes et Démocrates européens (S&D), à qui la FAFCE demandait de commenter ces propos, a déclaré : « Je pense que la plus grande lacune de notre société ne réside pas dans un manque de reconnaissance des droits de l'homme, mais dans son inefficacité à reconnaître la dignité de chaque être humain... Dans ce contexte, la pensée européenne – du fait qu'elle résulte de cultures multiples et variées – est la plus susceptible de fournir une précieuse contribution ».
Mme Aiuto, Vice-président au nom du Groupe Europe pour la liberté et la démocratie directe (EFDD), a déclaré de son côté : « Les réfugiés, la famille et les droits des travailleurs... en tant que députés européens, nous sommes réunis ici pour mettre la dignité de l'homme au premier plan de la politique de l'Union Européenne dans beaucoup de domaines différents. »
Le bureau de la FAFCE à Bruxelles suivra de près l'activité de ce Groupe de Travail tout au long de la législature en cours.

Contact

Inscription à la Newsletter

Impossible de trouver la liste dont l'ID est : 211260049f

youtube-icone-8916-128

twitter-icone-3703-128

facebook-icone-8470-128