Communiqué de presse | Projet de loi Taubira : un profond changement concernant la nature même du mariage, l’adoption, la filiation - et une injustice faite à chaque citoyen. Est-ce ce que le Président des Français souhaite comme justice pour la jeunesse

Paris 13 jan 13Paris, le 12 janvier 2013

Lors de son premier discours en tant que Président des Français le 6 mai 2012, François Hollande exprimait son vœu : « je demande à être jugé sur deux engagements majeurs : la justice et la jeunesse ». Il est pourtant sur le point d’introduire un profond changement de la vraie nature du mariage, l’adoption et la filiation : en d’autres termes, les pierres angulaires de notre société.

L’actuel projet de loi sur le mariage et l’adoption « pour tous » que présente en ce moment le gouvernement français crée une grande division au sein de la société française.

 

Antoine Renard, Président de la Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques (CNAFC)et de la Fédération Européenne des Associations Familiales Catholiques (FAFCE), déplore le manque de volonté à écouter la société civile : 

« 98% des parents français d’enfants de moins de 15 ans choisiraient de se tourner prioritairement vers des couples hommes/femmes s’ils se trouvaient dans l’incapacité de s’occuper de leurs enfants en cas de décès ou de grave maladie. Bien que la société accepte les relations entre deux personnes de même sexe, le besoin de l’enfant de grandir avec un père et une mère, ou deux adultes de sexe différent dans le cas d’un orphelin, reste un fait communément établi. »[1]

«  Les enfants ont des droits mais leurs droits sont exclus dans ce projet de loi ; au contraire, le projet vise à  inverser cette hiérarchie de droits : au lieu de prendre en compte l’intérêt de l’enfant, le projet introduit « un droit à l’enfant » déclare M. Renard.

Son analyse est confirmée par celle de Dominique Baudis, Défenseur des droits.

Auditionné par la commission des lois de l'Assemblée nationale, ce dernier a pointé de "nombreuses incertitudes juridiques préjudiciables" à "tous les enfants", allant ainsi à l’encontre de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

A la veille de la « manifestation pour tous » contre le projet de loi à Paris le 13 janvier, où plusieurs centaines de milliers de personnes sont attendues, Monsieur Renard exprime ses vœux aux Français :

« A l’heure où les Français ont besoin d’unité pour affronter la crise économique et sociale, le gouvernement a choisi de mettre en avant un sujet qui divise gravement la population. M. Hollande  s’était lui-même engagé pour la justice et la jeunesse au début de son mandat électoral. Cependant je crois que le projet de loi est profondément injuste à l’égard de chacun de nos citoyens et en particulier pour les générations futures. De plus, de nombreux homosexuels se sentent trahis par la position du gouvernement et ne soutiennent pas les revendications concernant le mariage et le droit à l’adoption pour les couples de même sexe, ces dernières faisant l’objet d’un programme idéologique promu par un lobby minoritaire. Au nom des familles que notre fédération représente, j’appelle solennellement le Président de la République à retirer le projet de loi au nom de la justice pour tous et spécialement pour les jeunes. »

Contact: Maria Hildingsson +32 4 70 20 39 18 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 


[1] http://afc-france.org/societe/questions-de-societe/le-mariage-en-debat/1367-mariage-famille-filiation-les-francais-desapprouvent-le-projet-de-loi-ouvrant-le-mariage-aux-couples-de-personnes-de-meme-sexe